Comment débuter la méditation ?

Comment Débuter la Méditation ?

Avec le yoga, pratiquer la méditation est la chose la plus importante que vous puissiez faire pour vous calmer l’esprit. Un esprit calme a le pouvoir de vous mettre sur le chemin de la vie saine, heureuse et réussie dont rêvent tous les sages. Savoir comment méditer peut même soigner les maladies et accélérer le processus de guérison.

Dans cet article, nous allons voir les bases, et commencer par la position de méditation qui vous permettra de bien débuter dans cet art. La technique décrite ici s’appelle Prana-Dharana :

  • En sanscrit, Prana veut dire « l’air que l’on respire« .

La respiration est l’acte le plus essentiel et le plus fondamental de toute vie. Il commence dès la naissance et se poursuit jusqu’à la mort. Cependant, nous ne sommes généralement pas conscient de la respiration, du moins jusqu’à ce que notre attention soit attirée vers elle.

  • En sanscrit, Dharana signifie « prise de conscience« .

Prana-Dharana veut donc dire « concentrer l’esprit sur le flux d’air que l’on respire ». Voici comment pratiquer la méditation en utilisant cette position…

Pratiquer la méditation avec la méthode Prana-Dharana

Asseyez-vous dans la position adéquate pour méditer. Les postures communes sont Siddhasana, Padmasana et Swastikasana. Si vous ne pouvez pas pratiquer ces positions, asseyez-vous simplement en croisant les jambes. Votre dos doit être droit et vos yeux fermés. Vos genoux doivent être posés au sol.

Faites bien attention à ne pas avoir le dos voûté. Le corps entier doit être relaxé et stable, sans exercer ni pression ni traction sur les cuisses, les pieds, les genoux, la colonne vertébrale ou le cou. Il ne devrait pas y avoir de tension le long de la paroi abdominale. Laissez-la balancer doucement d’avant en arrière, sans forcer, au gré des mouvements de votre respiration.

Les muscles faciaux doivent être détendus, la bouche fermée avec un petit espace entre les dents, de manière à ce que la mâchoire inférieure et la mâchoire supérieure n’exercent pas de pression l’une sur l’autre. Votre langue doit toucher votre palais et la pointe de votre langue doit toucher le dos des incisives supérieures. Veillez à ce que les lèvres, la langue ou la mâchoire inférieure ne se déplacent pas. Vos yeux et vos paupières doivent rester immobiles et les muscles de votre front être détendus.

La totalité de votre posture doit être confortable, stable et détendue. Vous ne devriez sentir de tension dans aucun partie de votre corps.

Maintenant, commencez à prendre conscience de votre respiration. Le flux d’air devrait être uniforme, lent et régulier. Ne faites aucun effort, n’exercez aucun contrôle. Ne prononcez aucun mot, n’imaginez aucune image. Cela entraînera votre esprit vers le calme et vous aidera à atteindre un état paisible.

3 techniques de méditation pour vaincre le stress

3 Exercices de Meditation Anti-Stress

La méditation, en tant que forme de médecine alternative, met en avant la relaxation et le calme mental. L’état de transe qu’elle procure est atteignable en contrôlant le flux de pensées, voire en le suspendant complètement pendant une période prolongée. Parce qu’elle implique à la fois la relaxation physique et  la relaxation mentale, la méditation constitue également un excellent moyen de gérer et vaincre le stress.

Avant de voir comment faire, précisons qu’il y aura toujours des sceptiques pour vous dire que la méditation n’est pas une solution viable pour lutter contre ce mal. Ne les écoutez pas, et ne laissez pas leurs critiques remettre en cause votre motivation. Des recherches scientifiques ont montré que la méditation fonctionne et qu’il s’agit d’une technique adéquate pour gérer le stress.

La méditation et le stress : les études scientifiques

Portrait du Docteur H. Benson, de l'Université d'HarvardLa recherche la plus notable sur le sujet a été conduite en 1968 par le Docteur Herbert Benson de l’université de Harvard. Son objectif était de montrer que la méditation représentait un moyen efficace de soulager le stress. Pour ce faire, il a conduit une série d’expériences comprenant les techniques de relaxation populaires et il a publié ses résultats dans un  livre intitulé « The Relaxation Response ».

Ce qu’il a découvert, c’est que la méditation a « un réel impact sur la réduction du stress et le contrôle des situations de stress ». Le Dr Benson écrit aussi que la méditation augmente la résistance de la peau aux blessures et infections, diminue le rythme cardiaque et respiratoire, et diminue la consommation d’oxygène.

Comment méditer pour vaincre le stress ?

Tout l’art de la méditation réside dans le fait de relaxer consciemment à la fois le corps et l’esprit. Pour méditer, vous devez vous concentrer intérieurement afin que l’esprit soit si concentré sur la respiration et les sensations du corps qu’il n’a pas le temps de penser aux événements qui engendrent le stress.

Pratiquer la méditation est en fait relativement simple. Elle ne requière pas d’être un mystique ou quelqu’un de très porté vers les choses spirituelles. La méditation est quelque chose que n’importe qui peut pratiquer presque n’importe où.

Préparer votre séance dans un environnement adéquat

Lorsque vous vous préparez pour méditer, soyez sûr de vous réserver un temps où vous ne serez pas interrompu. Pour réduire votre stress, vous n’avez pas besoin de pratiquer la méditation des heures d’affilée. Des sessions régulières de dix à vingt minutes sont parfaitement suffisantes.

Une méditation efficace doit se faire dans un environnement confortable et tranquille. Cela signifie aussi que lorsque vous méditez, vous devriez vous assurer de le faire dans des vêtements confortables et amples. La température ambiante (que ce soit en intérieur ou extérieur) devrait aussi être agréable, de manière à vous procurer une session de méditation aussi efficace que possible.

La méditation anti-stress et ses techniques

Pour bien méditer avec ces techniques anti-stress, placez-vous dans un environnement calme

La clef de la réussite de la méditation anti-stress est la concentration. Une fois confortablement installé (vous pouvez vous asseoir ou vous allonger), fermez les yeux. Dirigez votre attention sur votre respiration tout au long de la séance de méditation. Comptez vos respirations. Vous pouvez même compter à voix haute pour empêcher votre esprit de vagabonder vers d’autres pensées.

Une autre manière de contrôler vos pensées lorsque vous êtes en pleine méditation, c’est d’utiliser l’imagerie mentale. L’imagerie mentale est l’une des techniques de méditation les plus populaires. Tout ce qu’il vous suffit de faire, c’est d’imaginer et de vous concentrer sur quelque chose de rafraîchissant ou d’agréable pour vous.

La musique est aussi une méthode populaire pour aider à la concentration de l’esprit pendant la méditation. Vous pouvez utiliser des sons répétitifs ou des bourdonnements (« oum ») que vous effectuerez vous-même. Ou vous pouvez utiliser de la musique apaisante avec des sons de la nature.

La clef de la méditation est le contrôle de l’esprit. Quand vous apprenez à contrôler votre esprit, vous pouvez contrôler vos pensées, et vous êtes aussi capable de mieux contrôler les fonctions de vos muscles. Cela prend parfois du temps d’apprendre à ne pas laisser votre esprit vagabonder. Mais une fois que vous saurez comment méditer, vous découvrirez que vous êtes capable de le faire presque n’importe où aussitôt que vous en avez besoin, et très notamment au moment où vous vous sentez submergé par le stress.

Quelques exercices de méditation faciles pour le débutant

Quelques exercices de méditation pour le débutant

Subissez-vous une tension quotidienne ou les problèmes que vous avez au travail ou à la maison, affectent votre vie, votre santé et votre bonheur ? Alors il est temps d’effectuer quelques exercices de méditation. Ces exercices fonctionnent vraiment. Ils procurent de nombreux avantages aux personnes qui les exécutent : une meilleure santé, une meilleure humeur, un meilleur sommeil, plus d’énergie et de vitalité, moins de tension, moins de frustration et moins de soucis. Par conséquent, si vous êtes inquiets ou déprimés ces derniers temps, si vous rencontrez des problèmes de sommeil et de concentration ou si vous voulez simplement éprouver des sentiments de bien-être, de calme et de bonheur, il vous faut songer à effectuer ce type d’exercices.

Mais vous vous posez certainement beaucoup de questions à ce sujet : de quoi ai-je besoin pour commencer des séances de méditation? Quels sont les différents exercices de méditation qu’il faut faire ?

De quoi ai-je besoin pour commencer mes exercices de méditation ?

La première chose dont vous avez besoin c’est de détermination. Les exercices de médiation ne requièrent pas de compétences, d’outils ou de techniques particulières. Ils demandent juste de la volonté et le désir de profiter de la méditation, ainsi qu’évidemment, un peu de temps à allouer à vos séances de méditation (idéalement 15 à 20 minutes tous les deux jours). Mais il y a une règle fondamentale à savoir, avant de commencer à méditer : il n’y a aucune méditation réussie sans relaxation complète du corps et de l’esprit.

Il est généralement difficile pour un débutant de se détendre. La plupart des débutants dans la relaxation et les exercices de méditation, se retrouvent en train de penser aux problèmes et aux soucis quotidiens, pendant qu’ils essayent de méditer, au lieu de dégager leurs esprits et d’apprécier l’état de calme. D’autres s’ennuient en essayant de vider leurs esprits. À coup sûr, ce ne sont pas des séances de méditation réussies. Enfin, même si cela vous arrive, vous devriez savoir que vous vous améliorerez, sans aucun doute avec le temps et apprécierez pleinement la méditation, dans le cas où vous êtes résolus à travailler cela.

Pour profiter d’une relaxation complète, vous avez besoin de prime abord, de commencer vos séances de méditation au bon moment et de les faire au bon endroit. Les enfants qui s’amusent dans la maison, la télévision en marche ou un voisin bruyant, ne peuvent pas être les instants parfaits pour commencer à méditer. Vous avez besoin de paix, de calme, d’une bonne atmosphère, d’un décor douillet ou d’une ambiance naturelle. Après que vous ayez trouvé un moment et un endroit paisible, essayez de permettre à votre corps de vous détendre, en faisant chuter la tension et desserrer vos muscles. Plus votre corps entier se sentira mieux, plus votre esprit sera dégagé plus tard.

Les différents types d’exercices de méditation

Il existe plusieurs types d’exercices de la méditation que vous pouvez faire. Leur choix dépend de leur capacité à vous détendre et à soulager votre tension. On distingue généralement les exercices de visualisation (quand vous vous représentez des éléments positifs, beaux, des endroits ou les moments), les exercices de concentration (quand vous essayez de vous concentrer sur les sensations de votre corps et les stimulants) et les exercices de respiration (qui sont utilisés dans tous les types de méditation, comme une prémisse essentielle). On a également les exercices de méditation spécifiques qui poursuivent des objectifs particuliers: un meilleur sommeil, un meilleur appétit, moins de tension…

Quelques exercices de méditation pour le débutant

Voici quelques techniques simples pour vous exercer à la méditation, que vous vous pouvez effectuer en tant que débutant.

La médiation en marchant :

C’est une forme de méditation habituellement utilisées par les moines, qui consiste à effectuer une promenade dans un espace calme et tranquille, pendant un certain temps, en contemplant le paysage ou en méditant sur quelque chose.

Pour réaliser cet exercice, trouvez-vous un espace calme. Ce peut être un sentier circulaire, un champ sportif ou même un assez grand jardin. Commencez à arpenter l’espace pour vous en imprégnez. Quand vous avez fait connaissance avec le lieu et que vous y êtes habitué, commencez des exercices d’inspiration et d’expiration d’air, lents et profonds. Tout en le faisant, prenez conscience de chaque partie de votre corps entier. Marchez lentement, en essayant mentalement de comprendre comment votre corps fonctionne pendant qu’il bouge. N’essayez pas de critiquer chaque fonctionnement ou mouvement, essayez juste d’en être conscient.

Au début, cet exercice paraitra stupide pour certaines personnes. Mais comme les autres formes de méditation, ce n’est pas quelque chose que vous devriez expédier. Vous avez besoin d’être à l’aise avec cela. Quelques pensées distrayantes peuvent subvenir, et cela est normal, surtout les premiers jours : « C’est bête » ou, « Je dois faire la vaisselle ». Quand c’est le cas, repoussez les tout doucement loin de votre esprit et continuez votre promenade à pied. Vous pouvez faire cet exercice pendant 10 ou 15 minutes, puis faites une pose et reprenez le cours normal de votre existence.

La technique du  « Pas à l’intérieur d’une Peinture » :

Pour faire cet exercice, trouvez une peinture ou un dessin que vous aimez regarder. Placez-le à quelques pas de distance de vous, en vous assurant que vous l’apercevez parfaitement dans les moindres détails. Choisissez un endroit confortable où vous ne serez pas dérangé. Une fois que tout cela est réuni, fermez les yeux. Soyez conscients de comment vous respirez. Soyez attentifs juste attentif au fonctionnement de votre corps, pendant qu’il inspire et expire. Essayez de conserver cet état comme tel, ne changez rien, même la cadence de votre respiration. Après deux ou trois minutes, vous remarquerez un début de ralentissement de votre corps.

À ce moment, ouvrez les yeux et regardez la peinture choisie. Regardez-la simplement. Soyez conscients du paysage, des lignes et des couleurs. Essayez de mémoriser la peinture dans votre esprit. Dès que vous l’avez fait, fermez vos yeux encore une fois. Recréez mentalement le dessin et imaginez-vous en train de marcher dessus. Accédez à l’intérieur du dessin avec votre esprit. Explorez et soyez conscients de votre environnement pendant que vous êtes à l’intérieur de la peinture.

Cela peut être une aventure saisissante d’essayer d’apprendre certaines de ces techniques et certains de ces exercices. Souvenez-vous que si vous voulez à de bons résultats, vous avez besoin de continuer à pratiquer et essayer de vous améliorer sur la base permanente. C’est seulement comme cela que vous accomplirez quelque chose de positif et obtiendrez le bien-être que vous recherchez. Bonne chance !

Sur quoi se focaliser pendant la méditation ?

Sur quoi se focaliser pendant la méditation ?

La méditation est une forme d’art qui provient de tous les types de cultures et des civilisations anciennes. Pourtant, chaque forme provient de son propre milieu, la rendant un peu différente des autres.

Une chose que vous remarquerez au sujet de la méditation, est sa capacité à changer avec la culture et, par conséquent, vous trouverez des noms différents pour certaines des techniques et des styles que vous trouverez. Vous découvrirez également de nombreuses applications mystiques ou religieuses. Lorsque vous avancerez dans la méditation, réalisez comment chaque aspect est différent selon le lieu d’où il vient et la façon dont il est utilisé. Pourtant, tous œuvrent à vous offrir le même résultat final.

Par exemple, dans la formation de l’esprit du Christianisme antique, la méditation représente le processus de réflexion sur un sujet, avec un bon taux de concentration. Toutefois, dans la méditation orientale, la méditation ne possède pas ce sens. Au contraire, vous faites l’opposé et ne pensez pas à un sujet.

Dans sa forme, le but de la méditation est de se détacher; de vous abstraire de vos pensées, puis de permettre au silence de s’ouvrir à vous. Lorsque cela survient, votre esprit devient entier. Dans les arts de la méditation orientale, cela s’appelle la réponse de relaxation que présente votre corps. Toutefois, dans les pratiques mystiques chrétiennes, cela est appelé contemplation, ce dont nous avons déjà parlé.

Les activités pour la méditation

Alors que nous avançons dans la méditation, il est important de trouver quelque chose à utiliser comme point de focalisation ou outil, pour entrer dans une expérience de méditation. Vous pouvez utiliser beaucoup d’outils différents. Les meilleurs sont ceux qui vous permettent de vous détendre, de ne pas bouger et d’avoir une attention passive pour l’objet.

Voici quelques exemples:

  • Détendez-vous, confortablement assis sur un canapé, en écoutant de la musique douce. S’allonger est généralement plus bénéfique que s’asseoir parce que cela permet aux muscles de se relaxer.
  • La prière, probablement l’outil le plus ancien et le plus utilisé, reste un des meilleurs outils à utiliser pour méditer. La prière vous permet de vous concentrer. Vous êtes généralement calme et immobile. C’est le relais de méditation le plus communément employé.
  • Un feu peut également être un superbe outil de méditation. S’asseoir calmement près du feu et le contempler est séduisant et, souvent, permet d’être complètement hypnotisé. Dans des buts méditatifs, une méditation près du feu peut être un endroit parfait, en vous assurant bien entendu, que vous êtes en sécurité.
  • Focaliser votre attention sur un objet unique peut aussi être bénéfique. Souvent, vous pouvez le faire sur un objet quelconque se trouvant dans une pièce, si elle est assez calme et ouverte pour se détendre. Vous pouvez le faire avec tout ce qui se trouve dans pièce: une personne, une scène ou juste l’atmosphère de la pièce.

Dans la méditation, le but est de trouver quelque chose sur quoi méditer, vous permettant de vous focaliser dessus en restant calme et immobile. Tout ce qui peut vous fournir cela, peut fonctionner.

Préparez-vous pour bien méditer

Maintenant que vous avez une idée basique de ce que nécessite la méditation, vous pouvez trouver les premiers outils pour débuter. Mais, avant de le faire, posez-vous une paire de questions.

  • Êtes-vous capable d’expérimenter pleinement la méditation parce que vous êtes ouverts aux bienfaits potentiels qu’elle peut vous apporter?
  • Disposez-vous de quelqu’un pouvant vous surveiller durant les premières sessions, ou peut-être vous aider à les traverser, pour vous assurer de n’avoir aucun problème?
  • Avez-vous un partenaire qui pourrait vouloir apprendre à méditer avec vous ? Ceci peut vous permettre de mieux expérimenter le procédé.

Si une majorité de réponse est positive, vous êtes prêts à plonger dans la méditation. Avant tout, préparez votre esprit aux bienfaits qu’elle peut vous apporter !

La respiration en yoga : Anuloma Viloma

Visage en pleine concentration

C’est une grande vérité qu’un corps humain en bonne santé est une condition primordiale à une vie remplie de succès et de bonheur. Il y a de plus en plus de personnes convaincues qu’au-delà d’un bon régime d’exercice physique, le yoga est surtout un excellent moyen d’être en bonne santé, serein et heureux, face à un mode de vie moderne particulièrement stressant.

Swami Kuvalayananda a dit un jour : « Le yoga a un message pour le corps humain, pour l’âme humaine et pour l’esprit humain. »

La respiration en yoga : pranayama

Dans cet article, je vous propose de découvrir un exercice de respiration yogique. La respiration est l’un des piliers du yoga, toutes les techniques respiratoires de yoga sont désignées par le terme pranayama. Pranayama signifie simplement une gestion correcte de la force vitale (le prana). Même si le principe de base est toujours le même, il existe un éventail de styles de pranayama différents, chacun avec sa technique respiratoire propre.

La technique respiratoire Anuloma Viloma, que l’on rencontre parfois sous le nom de Nadi Shodhana (qui signifie purifiant les nerfs), est une méthode de respiration alternée qui fait partie des formes de respiration basiques.

Les bénéfices de la respiration alternée

La pratique de Anuloma Viloma est un peu comme l’équipe d’entretien et de nettoyage d’une route : elle régule le trafic, assure sa propreté, fait en sorte que la circulation soit fluide et efficace, elle entretien le paysage, etc. Cette respiration alternée consiste à respirer par une narine à la fois en alternant la narine par laquelle on respire. C’est de là que lui vient le nom Anuloma Viloma qui signifie justement respiration alternée.

Ses principaux bénéfices :

  • Les voies respiratoires sont nettoyées.
  • C’est une bonne préparation pour d’autres exercices de respiration yogique.
  • La respiration devient facile et contrôlée.
  • Le rythme cardiaque est très régulier.
  • L’esprit se concentre plus facilement, on note aussi des bénéfices pour la mémoire et d’autres facultés mentales.

Comment pratiquer la respiration alternée ?

Pour essayer cette technique de respiration yogique, vous devez commencer par vous installer dans une position de yoga assise, celle de votre choix.

Dans la première étape, vous devez respirer normalement en assurant une bonne contraction des muscles de l’anus, du bas-ventre et du plancher pelvien (c’est ce qu’on nomme le Mula Bandha). En gardant un Mula Bandha stable, inspirez puis expirez à fond. Veillez à ne pas décontracter le Mula Bandha durant toute cette action. Marquez une longue pause entre l’inspiration et l’expiration.

Vous pouvez maintenant inspirer à travers votre narine gauche, puis expirer par votre narine droite. Ensuite, faites l’inverse : inspirez par la narine droite puis expirez par la narine gauche. Continuez de respirer ainsi, en alternant droite et gauche, pendant une à trois minutes.

Après avoir atteint un bon niveau de confort avec cette étape, vous pouvez passer à la suite :

1. Bouchez la narine droite avec le pouce de votre main droite en gardant les quatre autres doigts collés les uns aux autres. Puis inspirez doucement, à une vitesse uniforme, par la narine gauche.

2. Puis avec la même main, bouchez seulement la narine gauche et expirez doucement par la narine droite.

3. Inspirez à droite, narine gauche toujours bouchée.

4. Puis bouchez la narine droite pour expirer à gauche.

5. Retour au premier point: inspirez à gauche, puis expirez à droite.

Et ainsi de suite, en alternant la narine bouchée à chaque fois.

A chaque inspiration, relevez les épaules et élargissez le torse en relevant les côtes. Le bas de l’abdomen doit par contre rester bien contracté et rentré.

Contre-indications à Anuloma Viloma

Ne pratiquez pas la respiration alternée yogique si vous souffrez d’au moins un de ces problèmes :

  • Douleurs intenses dans la région abdominale
  • Gonflements causés par l’appendicite
  • Hépatomégalie (c’est-à-dire l’augmentation du volume du foie)
  • Système digestif fragile
  • Problèmes de santé atteignant les poumons
  • Infection sévère de la gorge
  • Congestion des sinus du visage, que ce soit ponctuel (par exemple lors d’un rhume) ou chronique (par exemple la polypose naso-sinusienne)

Cette liste n’est pas exhaustive. Si vous n’êtes pas absolument certain que votre état de santé se prête à une pratique sans risques de la respiration alternée, ne tentez pas l’exercice. En cas de doute, consultez un médecin ou demandez à un instructeur de yoga avant d’essayer l’exercice de Anuloma Viloma ou la contraction Mula Bandha.

Comment faire du yoga à la maison ?

Un homme fait du yoga assis dans son salon

Beaucoup se demandent comment débuter la pratique du yoga à la maison, donc voici tous mes conseils pour bien commencer le yoga chez vous. Dans cet article, je vous indique quels sont les requis de base et vous conseille sur la fréquence des séances et le style de yoga à aborder. N’oubliez pas l’essentiel : la meilleure pratique du yoga est la pratique régulière ! Ne vous laissez pas distraire ou décourager si tout n’est pas parfait, ça viendra. Sortez le tapis de yoga et entraînez-vous quoi qu’il arrive.

Où et quand faire du yoga à la maison ?

L’espace où vous ferez du yoga doit être calme, et dans l’idéal, il sera exclusivement dévoué à la pratique du yoga. Ce peut être la partie de n’importe quelle pièce de votre domicile. La température doit être modérée, ni trop chaude, ni trop froide. La pièce que vous choisissez devrait être aérée, mais sans courant d’air.

Placez le tapis de yoga, une couverture ou une serviette sur le sol. Si vous êtes débutant en yoga et que vous n’êtes pas certain du type de tapis qu’il vous faut, consultez ma liste d’accessoires essentiels pour le yoga.

Portez des vêtements légers et confortables dans lesquels vous serez à l’aise pour bouger.

Quelques conseils pour choisir le moment idéal :

  • Préférez faire du yoga au moment du coucher ou du lever du soleil, mais on peut faire du yoga à toute heure de la journée !
  • Une douche ou un bain avant la séance de yoga est bienvenue pour assouplir et détendre les muscles. Si vous en prenez un après, attendez au moins 20 minutes après la fin de votre séance.
  • Le matin, lavez-vous et faites vos besoins avant de faire du yoga.
  • Mangez après votre séance ou attendez au moins deux heures après un repas.

Ne faites pas de yoga en cas de fièvre ou de blessures profondes. En cas de maladie, demandez l’avis d’un professeur de yoga avant de vous lancer.

Quelle fréquence pour les séances de yoga ?

La règle la plus importante concernant la fréquence des entraînements de yoga à domicile est simple : il est plus bénéfique de faire de courtes séances de yoga assez souvent, plutôt que de faire une longue séance de loin en loin. Par exemple, il vaut mieux faire quatre séances de 45 minutes par semaine qu’une séance de 2 heures par semaine.

Cela dit, certaines personnes sont comblées par des rythmes différents : peut-être que deux séances par semaine vous conviendront, ou au contraire vous aurez besoin de faire 6 séances dans une semaine. La durée varie aussi selon le degré d’expérience, les contraintes d’emploi du temps, le niveau de forme et la motivation. A chacun une pratique qui lui convient. En moyenne, on remarque simplement que ce rythme de quatre entraînements de 45 minutes convient bien au plus grand nombre.

Pour vous aider, vous pouvez tenir un journal de vos séances de yoga : consignez la date et l’heure, la durée de la séance, les techniques et postures employées, comment vous vous sentiez au moment de la séance, quelles pensées vous ont traversé l’esprit pendant ce temps, comment vous vous êtes senti le reste de la journée ainsi que le lendemain, quelles positions vous ont donné du fil à retordre et celles que vous avez beaucoup appréciées.

Pratique du yoga à la maison

Respectez toujours ces règles, quelle que soit le type de yoga que vous pratiquez :

  • Faites toujours 5 à 10 minutes d’échauffement et d’étirements avant de commencer la séance de yoga proprement dite.
  • Ne forcez pas votre corps dans des positions (asana) difficiles ! Avec le temps et l’entraînement, vous serez capable de faire de plus en plus : vous êtes à la recherche de sensations différentes du corps, pas de la douleur.
  • Les débutants devraient tenir chaque asana durant 3 à 5 respirations. Après plusieurs mois de pratique, on peut augmenter la durée entre 5 à 10 respirations.
  • Inspirez et expirez toujours par le nez, à moins qu’on vous indique spécifiquement de faire autrement. Concentrez-vous sur votre respiration, elle doit être lente et régulière.
  • A chaque fois que vous ressentez le besoin de vous reposer, prenez la posture de l’enfant (balasana) ou la posture du cadavre (shavasana).
  • Finissez toujours vos séances par la posture shavasana, durant 5 à 10 minutes.

Organisation d’une session de yoga

Commencez toujours avec des mouvements faciles et progressez doucement vers des positions de plus en plus difficiles, en concluant toujours par une descente progressive d’intensité et de difficulté.

Imaginez une courbe en cloche : au début de la courbe, vous démarrez par un instant de concentration, puis alors que la courbe grimpe vient l’échauffement, puis des postures d’ouverture qui aident à construire la souplesse et la force, avant d’arriver aux positions plus difficiles qui sont au sommet de la courbe en cloche. Pour redescendre de l’autre côté de la courbe, on a des positions de refroidissement et détente, puis on termine au pied de la courbe avec shavasana.

Voilà donc la structure type d’une session de yoga : concentration / échauffement / postures d’ouverture / postures difficiles / postures de refroidissement / shavasana.

Quelles positions de yoga choisir ?

Parfois il peut être amusant de faire une séance sans avoir choisi à l’avance les asana et de voir ce qu’il se passe. C’est une façon de se mettre totalement à l’écoute du corps et de voir ce qu’il vous demande. Mais à d’autres moments ou pour un débutant, vous aurez besoin de planifier la session.

Pendant ces séances préparées, choisir un thème est très utile. Voici quelques thèmes classiques : flexions arrière, flexions avant, torsions, postures d’équilibre, postures debout, postures assises, inversions, postures de relaxation, ouverture des hanches, ouverture de la cage thoracique, ouverture de l’entrejambe, postures pour se renforcer. Faire le lien entre les différentes positions (vinyasa) est aussi une autre façon de créer un entrainement.

Certains de ces thèmes sont motivés par des problèmes de santé, dans ce cas il est recommandé de consulter un professeur de yoga pour créer la session ; une fois le déroulement type élaboré vous pourrez pratiquer le yoga à domicile en toute sécurité.

N’hésitez pas à expérimenter en créant vos propres thèmes de vos séances de yoga à la maison : on dit parfois que dans le yoga, on est à la fois le scientifique et l’expérience !

Les différents types de yoga

les-types-de-yoga

Le voir ainsi est étrange, mais l’une des choses qui a permis au yoga de se répandre en occident est aussi la chose qui, parfois, empêche de l’explorer réellement et, par conséquent, de découvrir ses bénéfices au niveau santé. Cette chose est la variété.

Il existe en effet de nombreux types de yoga. La raison en est que le yoga n’est pas une religion. C’est une approche de comment être en vie. En tant que tel, il est très agile et souple, et se transporte bien à travers les limites culturelles, religieuses et nationales.

Grâce à sa diversité, à ses différentes facettes et types, le yoga s’est propagé très rapidement à travers le monde occidental au cours des 110 dernières années ; et il se propage plus vite que jamais de nos jours (beaucoup d’entreprises occidentales paient pour des classes de yoga en tant que programme de bienfaits de santé amélioré). En effet le yoga présente des bienfaits à la fois pour le corps et l’esprit.

Mais cette diversité a conduit à de la confusion : les gens qui ont été exposé à une sorte de yoga peuvent malencontreusement penser qu’ils ont tout vu.

Donc, si vous avez expérimenté le yoga, ou l’avez vu à la télévision, avez lu quelque chose à son propos dans le journal ou que vous avez entendu des amis ou collègue en parler, soyez conscient qu’il y a de fortes chances que vous n’avez pas été exposé à tout ce qui existe (ce qui est merveilleux parce que cela signifie que cette prochaine partie sera très intéressante et informative !).

Les six types majeurs de yoga

Les érudits yogiques Feuerstein et Bodian ont noté six types majeurs de yoga. Sans ordre particulier, ce sont :

  • L’hatha yoga 
  • Le raja yoga 
  • Le karma yoga 
  • Le bhakti yoga 
  • Le jnana yoga 
  • Le tantra yoga

 Regardons chacun d’entre eux tour à tour.

Hatha Yoga

Graham Ledgerwood, qui a enseigné le yoga et le mysticisme pendant plus de 30 ans, dit que l’Hatha Yoga est pratiqué en occident principalement pour la santé et la vitalité et qu’il est le plus populaire dans les sociétés occidentales.

Ha est un terme sanskrit signifiant soleil, donc Hatha Yoga est un « merveilleux moyen de faire de l’exercice physique, de s’étirer et de libérer le corps pour qu’il soit sain, vive longtemps et soit l’instrument vital de l’esprit et de l’âme. »

Parfaire les postures de l’hatha yoga poursuit deux objectifs:

  1. Méditer
  2. Renouveler les énergies corporelles pour une santé optimale

Raja Yoga

Similaire au yoga classique, le Raja Yoga est considéré comme le « chemin royal » pour unifier le corps et l’esprit. Le Raja Yoga est considéré par certains comme étant une forme de yoga plutôt difficile parce qu’il recherche l’illumination via un contrôle direct et une maîtrise de l’esprit.

Les gens qui peuvent facilement se concentrer et apprécient la méditation sont bien disposés au Raja  Yoga. Ce type – ou branche – de yoga possède 8 membres :

  • Discipline morale 
  • Maîtrise de soi
  •  Posture
  •  Contrôle respiratoire
  •  Inhibition sensorielle
  •  Concentration
  •  Méditation
  •  Extase

Karma Yoga

Le Karma Yoga implique l’action désintéressée. Le mot karma lui-même signifie action – toutes les actions qui viennent de l’individu de sa naissance à sa mort. Plus important, le karma est le chemin pour faire la bonne chose.  Donc la pratique du Karma Yoga signifie abandonner l’égo pour servir Dieu et l’humanité.

Le Karma Yoga vient des enseignements du Bhagavad Vita, qui est parfois appelé respectueusement le « Nouveau Testament de l’Hindouisme ». Le service de Dieu via le service des autres est le fondement du Karma Yoga.

Bhakti Yoga

Le Bhakti Yoga est ainsi vu comme un amour divin. En tant que force d’attraction, Swami Nikhilananda et Sri Ramakrishna Math disent que l’amour opère sur trois niveaux :

  1. Matériel
  2. Humain
  3. Spirituel 

Ces deux yogis expliquent en outre que l’amour est une puissance créatrice et que cette puissance nous pousse à chercher joie et immortalité. Dans les mots élégants et précis :

L’amour basé sur l’attirance intellectuelle est plus impersonnel et durable… C’est une matière d’observation commune : plus la vie d’une personne est développée intellectuellement, moins il tire plaisir des objets des sens.

 Jnana Yoga

Le Jnana Yoga est le chemin de la sagesse. Graham Ledgerwood définit le jnana comme « vider » l’esprit et l’âme de toute illusion pour que les individus puissent être sensibles à la réalité, libérant toutes les pensées et émotions jusqu’à être transformés et illuminés.

Le Jnana Yoga est un des quatre principaux chemins menant directement à l’accomplissement de soi (philosophie de l’advaita vedanda). En écrasant les obstacles de l’ignorance, l’étudiant en jnana yoga fait l’expérience de Dieu.

Les concepts tels que la sagacité et le discernement sont fortement estimés dans le Jnana Yoga, avec l’étudiant ou l’adepte s’identifiant lui-même en tant que séparé des composants de son environnement. « Neti-neti » est également un principe inhérent du Jnana Yoga. Littéralement, cela signifie « pas ceci, pas ceci » et consiste à ôter les objets autour de vous. Ce qui reste est VOUS et seulement vous.

Tantra Yoga

Un sixième type de yoga dont beaucoup ont entendu parler, et, pour lequel ils sont curieux, est le tantra yoga.

Le tantra yoga est considéré par certains comme la plus orientale des branches du yoga. Il est souvent incompris comme consistant uniquement en des rituels sexuels. Il implique bien plus que le sexe : c’est le chemin de l’auto-transcendance via des rituels dont l’un est la sexualité sacrée. Certaines écoles tantriques recommandent, en fait, un style de vie célibataire passé un certain point.

Tantra signifie littéralement « expansion ». Un adepte du tantra étend tous ses niveaux de conscience pour pouvoir atteindre la Réalité Suprême. Le tantra yoga vise à éveiller les aspects mâles et femelles chez une personne pour déclencher un éveil spirituel.

Conclusion

La variété des types de yoga révèle non seulement la richesse de cet art mais vous permet en outre de choisir celui qui sera le plus adapté à vos objectifs.

Il n’a jamais été aussi facile de se former à la pratique du yoga (notamment grâce à Internet), donc vous n’avez plus d’excuses pour ne pas l’intégrer dans votre vie quotidienne et profiter jour après jour de ses bienfaits sur votre santé morale et physique !

Conseils pour bien débuter le yoga

Conseils pour débuter le yoga

Comme vous le savez probablement, le yoga est une approche ancienne très intéressante destinée à unir le corps et l’esprit. Les bienfaits pour la santé ont été prouvés, avec des améliorations émotionnelles et physiques.

Par conséquent, il y a de fortes chances, si vous êtes sur le point de débuter un programme de yoga (peut-être dans l’association de quartier ou parce que vous avez acheté un DVD, par exemple le Coffret Total Yoga sur  Amazon, que vous allez essayer à la maison), que vous soyez excité, optimiste et impatient de commencer !

Il est toutefois sage de noter qu’avant de débuter dans la pratique du yoga, il faut que vous vous posiez quelques questions importantes. Ces questions n’ont pas de bonne ou mauvaise réponse. Elles sont simplement destinées à stimuler vos propres pensées et vous donner l’état d’esprit nécessaire afin de réussir sur le long terme en tant qu’apprenti yogiste.

Voici les questions basiques que tout débutant devrait se poser avant de débuter n’importe quel programme de yoga (le yoga, comme toute discipline, a ses bases !):

  • Quelles sont les raisons pour lesquelles je commence un programme de yoga ? Sont-elles réalistes ? 
  • Si mon programme de yoga implique un certain niveau d’effort physique, par exemple certaines postures d’Hatha Yoga, ai-je reçu l’autorisation médicale d’un professionnel de santé qualifié pour m’assurer que je ne me blesserai pas ?
  • Mes objectifs, en suivant ce programme de yoga (ou programmes) sont-ils clairs et positifs ? Est-ce que je sais ce que je veux réaliser ? 
  • Suis-je prêt à consacrer le temps nécessaire pour réellement obtenir le meilleur de ma pratique du yoga ?  
  • Les personnes autour de moi pourraient-elles essayer de m’empêcher (ou se moquer de moi) de poursuivre ce chemin de développement personnel ? Devrais-je soit éviter de telles personnes, soit leur demander de respecter ce que je choisis de faire ?

Veuillez noter que ce ne sont que des questions basiques et que la liste n’est pas exhaustive. L’idée, ici, c’est que vous devriez vraiment être clair et confiant à propos de votre choix de pratiquer le yoga.

De plus, souvenez-vous qu’il existe de nombreux types de yoga et aussi de nombreux types d’instructeurs. La plupart d’entre eux sont excellents. Ceci étant, certains peuvent être bien intentionnés, mais manquer des fondations dont ils ont besoin pour enseigner.

Souvenez-vous toujours : aucun instructeur de yoga avec lequel vous travaillez ne doit jamais vous humilier, vous dégrader, vous insulter ou vous faire vous sentir inférieur.

Si vous rencontrez la personne sur 1000 qui n’a pas encore atteint le développement personnel dont elle a besoin pour enseigner efficacement, souvenez-vous : il existe d’autres enseignants !

Le but est de vous rendre heureux, en bonne santé et confiant. Ces critères doivent faire partie de votre expérience du yoga depuis le premier jour.

Note finale au sujet de la consistance

Pour apprécier chaque bénéfice de votre engagement à pratiquer le yoga, sachez que consistance et régularité sont les clés. Vous ne pouvez pas aller à une séance puis en sauter trois ou quatre simplement parce que vous avez mal partout, que vous avez un engagement ou que vous êtes trop stressé.

Pour que le corps et l’esprit changent, vous devez pratiquer avec consistance. Ôtez tous les obstacles, réels ou imaginaires et restez engagé. Vos récompenses seront une meilleure santé, un meilleur équilibre émotionnel et une vie plus heureuse et plus comblée ! Ainsi, que vous soyez déjà pratiquant ou que vous soyez un débutant dans le yoga, n’oubliez pas ces conseils !

Les bases du yoga

les-bases-du-yoga

Comme toute autre discipline, le yoga a ses bases. Cet article est là pour déterminer ce qui fait partie et ce qui ne fait pas partie du yoga.

À la découverte des bases du yoga

Le yoga peut sembler être un concept compliqué ; ou, au moins, une panoplie étourdissante de manipulations physiques qui transforme des êtres humains souriants en des bretzels souriants.

En fait, le yoga est quelque chose de très basique ; et si vous avez eu l’opportunité de visiter un pays où il est établi depuis des générations – Inde, Japon, Chine ou autres – c’est vraiment, et bien, ordinaire.

Littéralement, le mot yoga vient du terme sanskrit “yeung” qui signifie : « faire ployer, joindre, plier ou diriger l’attention de quelqu’un ». En même temps, le yoga peut également impliquer des concepts tels que fusion, union et discipline.

Ce que le yoga n’est pas

Parfois, il est utile de comprendre les choses par ce qu’elles ne sont pas ; spécialement lorsque vous avez affaire à un sujet, tel que le yoga, qui est facilement mal compris.

Les auteurs et érudits du yoga, Feuerstein et Bodian, nous aident à comprendre le yoga en nous disant ce qu’il n’est PAS :

Le yoga n’est PAS de la gymnastique. S’il est vrai que le yoga implique beaucoup de postures – spécialement dans le yoga hatha – elles ne sont là que pour faire que les gens entrent en contact avec leurs sentiments intérieurs.   

Le yoga n’est PAS un système de méditation – ni une religion – ainsi que beaucoup sont conduits à croire.

L’essence du yoga

Virtuellement, toutes les sciences et philosophies yogiques déclarent que l’être humain n’est rien d’autre qu’un fragment d’un énorme univers et que lorsque l’humain apprend à « communier » avec cette immensité, il/elle atteint l’union avec quelque chose qui est plus grand que lui ou elle. L’attachement ou le drainage de quelque chose de plus grand permet ainsi de marcher sur le véritable chemin du bonheur. En volant de concert avec cette force, l’individu est capable de découvrir la vérité.  On comprenant bien cela vous êtes en mesure de mieux comprendre les bases du yoga, de bien débuter sa pratique, et progresser avec ces bonnes bases.

Yoga et santé physique

Le yoga ne fait pas de distinction entre le corps et l’esprit ; et c’est une compréhension à laquelle la psychologie occidentale a également abouti il y a maintenant des années (le lien entre santé mentale et santé physique, et vice versa).

D’après le yoga, les êtres humains sont de façon optimale conçus, par la nature, pour être souples et agiles ; et la rigidité et le manque de mobilité ne survient que lorsque le corps est malade, pas sain ou désaligné.

Par conséquent, un nombre incalculable de personnes se sont retrouvées dans une classe de yoga, ou sur un tapis de yoga à la maison en face d’une vidéo ou d’un DVD (par exemple, comme ce coffret-4DVD sur Amazon) , dans l’espoir d’améliorer leur santé physique ; et peut-être êtes-vous l’une d’elles. Si c’est le cas, continuez à lire !

Il existe des bénéfices physiques prouvés, qui incluent :

  • Souplesse et étendue de mouvement améliorées 
  • Douleur articulaire et musculaire atténuée 
  • Système immunitaire plus puissant 
  • Meilleure capacité pulmonaire et, donc, meilleure qualité de respiration
  •  Métabolisme amélioré (ce qui peut conduire à une perte de poids !) 
  • Meilleure qualité de sommeil (spécialement due à une meilleure respiration et à un corps mieux oxygéné)

Parce que certaines pratiques du yoga exigent de maîtriser certaines postures, le yoga a toujours aidé à promouvoir la souplesse du corps ; il aide également à lubrifier les articulations, les ligaments et les tendons. Le yoga détoxifie en augmentant la circulation du sang dans diverses parties du corps. Il aide à tonifier et revigorer les muscles qui sont devenus flasques et faibles. Le yoga a des bienfaits pour le corps et l’esprit.

Gardez à l’esprit que si le yoga est souvent mentionné en rapport à son approche mentale, il existe des bienfaits physiques clairs et prouvés qui font partie de cette approche.

Par conséquent, si votre but est la perte de poids ou la capacité de pelleter de la neige en hiver sans avoir mal au dos pendant des jours, le yoga est une option viable pour vous autant que pour le cadre d’une entreprise stressé qui doit trouver une stratégie pour faire face au stress de sa vie trépidante !

Les bienfaits du yoga pour le corps et l’esprit

Les bienfaits du Yoga

Dans cet article, nous allons présenter les différents bienfaits qu’apporte la pratique du yoga pour le corps et au niveau physique, mais aussi au niveau psychologique et émotionnel. Comme vous le verrez ces apports bénéfiques sont multiples. Découvrez-les, et mettez-y pour en profiter à votre tour !

Pourquoi le yoga est-il bénéfique ?

Comme nous aimons à le répéter sur ce site, le yoga n’est pas une religion. Il peut être religieux si quelqu’un le souhaite, et il peut coexister avec une croyance religieuse existante. Mais le yoga lui-même n’est pas religieux dans le sens où il ne se concentre pas sur une croyance ou une foi.

Le yoga est une science et, en fait, dans beaucoup d’endroits du monde (comme l’Inde), il y est fait référence comme à une science. Et ce n’est pas simplement jouer sur les mots ; il est véritablement dans ces pays approché comme une science, ce qui signifie qu’il est compris comme une méthode scientifique.

La science yogique cherche à vérifier cause et effet, et construit ses principes en se basant sur des observations objectives. En fait, dans beaucoup d’endroits du monde, pour être un maître de yoga possédant de la crédibilité, la personne doit posséder une haute éducation en sciences, notamment les sciences physiques et biologiques.

En fait, alors que l’expérience du yoga ne peut pas être réduite en mots – comme lire un livre sur comment se préparer pour un marathon ne va pas vous préparer physiquement à courir un marathon – les objectifs et principes du yoga peuvent être aisément discutés.

Voici ce que la Clinique Mayo dit des bienfaits de la méditation :

La méditation est utilisée par les gens qui sont parfaitement sains afin de réduire leur stress. Mais si vous souffrez d’un problème médical qui est aggravé par le stress, vous pourriez trouver la pratique utile pour réduire les effets liés au stress des allergies, de l’asthme, des douleurs chroniques et de l’arthrite, entre autres choses.

Le yoga implique une série de postures, au cours desquelles vous portez une attention particulière à votre respiration – expirant pendant certains mouvements et inspirant avec d’autres. Vous pouvez approcher le yoga comme un moyen de promouvoir la souplesse physique, la force et l’endurance ou comme une manière d’améliorer votre spiritualité.

La connexion Corps-Esprit

Le yoga se concentre sur la connexion corps-esprit. En passant rappelons qu’il y a aussi plusieurs types de yoga. L’harmonie entre le corps et l’esprit est atteinte via trois choses :

  • Les postures (asanas)
  • Une bonne technique respiratoire (pranayama)
  • La méditation

Corps et esprit tirent inspiration et assistance des pratiques combinées des asanas, de la respiration et de la méditation. Lorsque les gens vieillissent (pour les yogis, le vieillissement est une condition artificielle), nos corps deviennent sensibles aux toxines et aux poisons (amenés par des facteurs environnementaux et un mauvais régime alimentaire).

Le yoga nous aide, via un processus de nettoyage, à transformer notre corps en une machine bien synchronisée et bien huilée.

Bénéfices physiques et bienfaits du yoga pour le corps

En harmonisant ces trois principes, les bienfaits du yoga pour le corps sont obtenus. Et que sont, au juste, ces bienfaits ? Ils incluent :

  • L’équilibre dans le système nerveux central
  • Le ralentissement des pulsations cardiaques
  • Une meilleure fréquence respiratoire et tension artérielle
  • Une meilleure efficacité cardiovasculaire
  • Une stabilisation du système gastro-intestinal
  • Un temps d’apnée accru
  • Une dextérité améliorée
  • Un meilleur équilibre
  • Une perception de la profondeur améliorée
  • Une meilleure mémoire

Bienfaits psychologiques

Comme noté ci-dessus, le yoga offre également une panoplie de bénéfices psychologiques. En fait, c’est une raison très commune pour laquelle les gens commencent à pratiquer. Le bienfait psychologique certainement le plus souvent mentionné est la capacité améliorée à gérer le stress. Le yoga diminue les niveaux d’anxiété, de dépression et de léthargie, permettant ainsi de mieux se concentrer sur ce qui est spirituel et important : atteindre équilibre et bonheur.

Soutenir un style de vie sain

Il existe une psychologie très intéressante derrière ceci que ceux ayant étudié les penseurs occidentaux (par exemple Freud, Jung, Fromm, etc.) trouveront familière, et, au final, plutôt rationnelle.

Quand un individu décide d’être heureux, quelque chose à l’intérieur de lui s’active : un genre de volonté ou de conscience émerge. Cette conscience commence à observer la jungle de pensées négatives qui passent en permanence à travers notre esprit.

Plutôt qu’attaquer chacune de ces pensées – parce que cela serait une lutte sans fin ! – le yoga conseille simplement à l’individu d’observer cette lutte ; et via cette observation, le stress diminuera (parce qu’exposé, donc non nourri par l’esprit inconscient, non observant !).

En même temps, lorsqu’un individu commence à réduire son niveau de négativité interne, les comportements négatifs externes subséquents commencent à disparaître ; les habitudes telles que trop boire, trop manger sous le coup de l’émotion ou tout autre comportement qui, au final, mène au malheur et à la souffrance.

Les scientifiques ont prouvé qu’il existe une véritable dépendance physique en plus d’une dépendance émotionnelle pouvant être tout aussi forte ; peut-être même plus forte.

Le point, ici, est simplement de vous aider à comprendre que le yoga peut aider quelqu’un à effectuer des choix de vie conscients qui favorisent une existence saine et heureuse. Ceci peut inclure :

  • Arrêter de fumer
  •  Réduire une consommation excessive d’alcool
  •  Manger de manière plus saine
  •  Mieux dormir
  •  Réduire le stress au travail (et partout ailleurs)
  •  Favoriser des relations plus harmonieuses en général

Souvenez-vous que le yoga ne promet pas que ces choses vont simplement survenir du jour au lendemain. Au mieux, le yoga est la lumière qui vous montre combien les choses sont en désordre au sous-sol. Et une fois la lumière allumée, il devient beaucoup plus simple – sans parler d’efficacité et de gain de temps – de tout remettre en ordre !

Bienfaits émotionnels

Le yoga est connu pour ses bienfaits physiques et psychologiques mais il a également été loué pour sa capacité spéciale à aider les gens à éliminer les sentiments d’hostilité ou de ressentiment. Suite à l’élimination de ces émotions toxiques, la porte de l’acceptation de soi et de l’accomplissement personnel est ouverte.

Bénéfices de gestion de la douleur

La gestion de la douleur est un autre bénéfice du yoga pour le corps et l’esprit. Puisque la douleur et les douleurs chroniques sont des maladies qui nous affectent tous à un moment ou un autre, comprendre les liens positifs entre yoga et gestion de la douleur peut devenir précieux.

Cela peut également être inestimable financièrement puisque l’industrie des médicaments contre la douleur est un marché de plusieurs milliards d’euros et que beaucoup de gens, spécialement en vieillissant, découvrent que les meilleurs produits pharmaceutiques ne sont pas toujours totalement couverts. Le site en anglais www.lifepositive.com fournit des informations instructives sur le yoga et la gestion de la douleur :

Beaucoup pensent que le yoga réduit la douleur en aidant le centre de la douleur du cerveau à réguler le mécanisme de contrôle de la barrière situé dans la moelle épinière et la sécrétion d’antalgiques naturels dans le corps.

Les exercices de respiration utilisés dans le yoga peuvent également réduire la douleur. Parce que les muscles ont tendance à se détendre lorsque vous expirez, allonger le temps d’expiration peut aider à fournir de la détente et une tension moindre.

Être conscient de la respiration aide à atteindre une respiration plus calme et plus lente et aide à la détente et à la gestion de la douleur. L’inclusion de techniques de relaxation et de méditation dans le yoga peut également aider à atténuer la douleur. Une partie de l’efficacité du yoga dans la réduction de la douleur est due à sa focalisation sur la conscience de soi.

Cette conscience de soi peut avoir un effet protecteur et permet une action préventive précoce.

De vraies personnes, de vrais bienfaits

Le site web www.beingyoga.com fournit d’excellents témoignages de personnes réelles – pas des yogis mystiques ou des gens louant une école spirituelle – ayant connu des résultats positifs de leurs expériences de yoga. Voici l’un d’entre eux :

« Le Yoga Bikram m’a aidé à incroyablement gérer mon diabète. J’ai réduit de 50% mes injections d’insuline. J’ai perdu 15 kilos, totalement perdu l’envie de fumer, de boire de l’alcool et de manger de la malbouffe. J’ai même écrit un livre sur la manière dont il a sauvé ma vie, appelé: « Plus de diabète, comment le yoga m’a sauvé la vie » (John Spanek)

Conclusion

Les bienfaits du yoga pour le corps et pour l’esprit sont assurément multiples. Que vous souhaitiez développer votre bien-être physique ou mental, cet art (ou science) est reconnu comme efficace. Il ne tient qu’à vous de vous mettre au yoga dès aujourd’hui ! Qu’attendez-vous pour cela ? Remplissez dès maintenant le formulaire ci-dessous pour bénéficier de votre première leçon de yoga en vidéo !